L’Augmentation

de Georges Perec


La vie au bureau. Comment, quelles que soient les conditions sanitaires, psychologiques, climatiques, économiques ou autres, mettre le maximum de chances de son côté en demandant à son chef de service un réajustement de son salaire.

Création 2002

Pièce : L’ Augmentation
Auteur : Georges Pérec
Lumières, scénographie & mise en scène : Philippe Georget
Remerciements chorégraphie : Claire Lesbros
Avec : Noëlle Bartyzel, Monique Beaur, Xavier Bulliard, Christian Capelli, Elisabeth Manzanares, Gilles Monceau, Monique Moullahem, Charlotte Pernelle, Genissia Poderini, Eliane Thibaut
Nombre de représentations : 5

Sujet

« Ou bien votre chef de service est là ou bien il n’est pas là… »

Les 6 premières répliques de l’augmentation :

1. Vous avez mûrement réfléchi, vous avez pris votre décision et vous allez voir votre Chef de Service pour lui demander une augmentation.

2. Ou bien votre Chef de Service est dans son bureau, ou bien votre Chef de Service n’est pas dans son bureau.

3. Si votre Chef de Service était dans son bureau, vous frapperiez et vous attendriez sa réponse.

4. Si votre Chef de Service n’était pas dans son bureau, vous guetteriez son retour dans le couloir.

5. Supposons que votre Chef de Service ne soit pas dans son bureau.

6. En ce cas, vous guettez son retour dans le couloir.

L’augmentation est d’abord ce que souhaite obtenir un employé quand il va trouver son chef de service, mais, c’est surtout pour Georges Pérec, ciseleur de mots et « joueur d’écritures », un exercice de style qui consiste à empiler des séries d’arguments pour emporter la conviction.

Les contraintes formelles auxquelles s’astreint Georges Pérec, membre de l’Oulipo, dans son œuvre concernent tout autant son théâtre que ses romans ( Les Choses, La Disparition, La Vie mode d’emploi ) ou ses écritures ( Je me souviens, Espèces d’espaces).

l-augmentation-par-theatre-tiroir