Le Paradoxe de l’écrivain

sur et de Jean-Jacques Rousseau


Le Paradoxe de l’écrivain, montage de deux textes complètement contradictoires de Jean-Jacques Rousseau : une comédie, pièce de jeunesse en un acte et 18 scènes, Narcisse ou l’amant de lui-même, entrecoupée des passages les plus éloquents de la Lettre à d’Alembert sur les spectacles, où il s’insurge violemment, voire d’une manière pas très éclairée pour le siècle des Lumières, contre les méfaits du théâtre.

Création 2012

Pièce : Le Paradoxe de l’écrivain (Narcisse ou l’amant de lui-même entrecoupée des passages les plus éloquents de la Lettre à d’Alembert sur les spectacles)
Auteur : Jean-Jacques Rousseau
Scénographie & mise en scène : Philippe Georget
Création costumes : Monique Béaur
Couturière : Lydie Dulys
Création maquillage : Florence Chantriaux
Maquilleuse : Rebecca Chaillon
Musiques : Bruno Gacek, Charly Mulot
Création lumières : Jérôme Bertin
Conception du visuel : Corinne Journo
Chargée d’administration : Mathilde Georget
Avec : Monique Béaur, Muriel Bertrand, Bruno Gacek, Philippe Journo, Emilie Lamy, Elisabeth Manzanares, Gilles Monceau, Monique Moullahem, Charly Mullot, Eliane Thibaut, Emeline Vaccari.
Nombre de représentations : 10

Sujet

Narcisse ou l’amant de lui-même entrecoupée des passages les plus éloquents de la Lettre à d’Alembert sur les spectacles.

La pièce, Narcisse ou l’amant de lui-même, une comédie, est bien sûr une variation autour du mythe de Narcisse, mais avec une différence notable que vous apprécierez.

La Lettre à d’Alembert sur les spectacles : nous utilisons les passages les plus affirmés, les plus intemporels, les plus croustillants de ce brûlot contre le théâtre.

Télécharger le dossier du spectacle

le-paradoxe-de-ecrivain-rousseau-par-theatre-tiroir